A toute vapeur…

www.bookdoreille.com

Deux siècles plus tard, en février 1852, l’un des premiers records de vitesse de la marine à vapeur tient en neuf jours de mer entre Marseille et le le Pirée. « En 1869, c’est un paquebot des Messageries maritimes, le Péluse, qui, le 17 novembre, derrière la frégate française inaugurant officiellement la navigation dans le canal maritime de Suez, a jalonné, pour la flotte commerciale, cette route abordée avec tant d’hésitation par l’immense majorité des navigateurs… »  C’est la Compagnie des messageries maritimes qui l’affirme. Bientôt, elle assurera le service postal vers l’Asie « si nécessaire à l’expansion de la vie nationale, tant du point de vue du commerce extérieur qu’à celui de la politique coloniale ».

Mais le voyage maritime, devenu routinier, reste pourtant si long, si peu fréquent, si chargé d’imprévus, que la presse marseillaise annonce ces mouvements comme autant d’événements qui rythment la vie de la cité:

  • « 31 décembre 1879. Ce matin, le Djemnah, des Messageries maritimes, est arrivé d’Indochine. Il avait à son bord 60 passagers, parmi lesquels S.E. Mori Arimori, ministre plénipotentiaire du Japon, ainsi que sa famille et deux attachés d’ambassade. »
  • « 7 février 1880. Cet après-midi, le paquebot Amazone, des Messageries maritimes, a quitté Marseille à destination de la Chine, avec, à son bord, le général japonais Takashima, ainsi que 77 passagers ».
  • « 10 février 1880. L’Anadyr, des Messageries maritimes, prenait hier après-midi son poste au bassin de la Joliette. Il arrivait d’Extrême-Orient avec, à son bord, 77 passagers. »
  • « 21 février 1880. Ce soir, à 5 heures, le Cambodge, des Messageries maritimes, a levé l’ancre, se rendant à Constantinople. Ce même jour, l’Oxus est parti pour la Chine. »
  • « 6 mars 1880. L’Anadyr, à quai depuis le 10 du mois dernier, repart aujourd’hui pour la Chine. Il emmène 109 passagers. »
  • « 4 avril 1880. Hier, M. Bourrée, ambassadeur de France à Pékin, a quitté Marseille à bord du courrier de Chine, l’Irraouady. Celui-ci avait à son bord 120 passagers. »
  • « 5 avril 1880. Arrivée du courrier de la Chine, le  Yang-Tsé, transportant 159 passagers. »
  • « 18 avril 1880. Départ du Sindh, des Messageries maritimes, porteur des malles de l’Indochine, avec 65 passagers ».¹

C’est en 1958 que,  pour la première fois, autant de voyageurs traversent l’Atlantique par la voie des airs que par la voie maritime. Cette même année est celle de la mise en service du Boeing 707, le premier avion civil à réaction. L’année suivante voit voler la Caravelle. À la fin des années 60, les lignes maritimes régulières sont progressivement fermées.

Seule subsiste celle qu’assure le Queen Elisabeth II, de Portsmouth à New York via Cherbourg, en cinq-six jours, mais qui relève plus de la croisière que du passage.

 

¹. Ibid.

boutique ebooks
histoires de voyages